LES TERRITOIRES
     

Territoires : Le Rallye Armor est l'équipage qui pratique la grande vénerie le plus à l'Ouest de la BRETAGNE.
Ses territoires sont très difficiles à chasser du fait d'une végétation très dense avec parfois des landes impénétrables, ce qui oblige les chiens à chasser en file indienne.


De plus les surfaces réduites des massifs favorisent les débuchés qui sont très longs et fréquents (2 fois sur 3)
Les difficultés des territoires qui empêchent les chiens de charger, alliés aux clôtures électriques, aux marais, etc … aboutissent à des chasses qui durent en moyenne de 4 à 5 heures. Il est commun chaque saison de prendre de 2 à 4 animaux après plus de 7 heures de laisser courre.

Pour le cerf, le territoire de base est le massif de la HUNAUDAYE (près de LAMBALLE dans les COTES d'ARMOR) Il est constitué de 3 500 ha de forêts privées et domaniales bien percées et permets de prendre 9 cerfs avec un taux de réussite de 4 prises pour 5 attaques.

Le second massif particulièrement difficile et accidenté, est celui de CONVEAU-KERJEAN à proximité de GOURIN. Ce massif de 1 000 ha environ chevauche sur les 3 départements : le FINISTERE, le MORBIHAN et les COTES d'ARMOR. Il permet, grâce aux invitations des propriétaires (Monsieur François BARAZER, le Comte et la Comtesse Hervé de SAISY de KERAMPUIL) ainsi que des sociétés de chasse riveraines, de prendre difficilement de 4 à 6 cerfs, avec un taux de réussite d' une seule prise pour 4 à 5 attaques.

Pour le sanglier, le massif de HUELGOAT, COAT LOSQUET, SCRIGNAC, en centre FINISTERE permet quelques attaques par saison.

Pour compléter son calendrier le Rallye Armor découple chaque année régulièrement avec plusieurs équipages de cerf. L'Equipage de la BOURBANSAIS en forêts du GAVRE (44) et de LOUDEAC (22), Le RALLYE BRETAGNE en forêt de la HUNAUDAYE, l'Equipage du SAUT DU CERF en forêt de SILLE LE GUILLAUME, le RALLYE PERSEIGNE en forêt de PERSEIGNE (61), Equipage d'AMBOISE en forÍt d'AMBOISE (37).

Historique des Territoires :

La HUNAUDAYE avait toujours eu la réputation d'être un repère de braconnier. Le Rallye Penthièvre y prenait habituellement depuis les années 60 un cerf et quelques sangliers chaque saison.
En 1986, alors que Christian PERENNEZ devient locataire de la forêt domaniale de la HUNAUDAYE, l'ensemble du massif ne contient que 2 cerfs et 2 biches sur l'ensemble des 3 500 ha.
Le braconnage est de rigueur, et la forêt est presque vide de chevreuil également.
Grâce au combat acharné qu'il mènera durant une quinzaine d'années, allié aux efforts conjugués d'une Garderie Privée, de la Garderie O.N.C., ainsi que de plusieurs opérations de repeuplement en provenance de CHAMBORD, avec l'appui de l'O.N.F., une population de cerfs et de biches est enfin constituée et permet non seulement d'éviter les nombreux buissons creux des 10 premières années ( 11 à suivre en 1992 ) mais assure maintenant des attaques régulières. Des cultures à gibiers et des clôtures de protection réalisées par des Boutons et sympathisants de l'équipage permettent d'éviter les dégâts dans les champs riverains et il possible d'espérer obtenir dans l'avenir une population plus importante.

Le second massif de CONVEAU-KERJEAN possède une population de cerfs et biches qui est relativement récente. C'est dans les années 60 que 2 cerfs d'origine inconnue s'y sont cantonnés. Le propriétaire de CONVEAU Monsieur François BARAZER leur mis 3 à 4 biches, puis en 1972 Christian PERENNEZ, président alors du RALLYE PENTHIEVRE, y lâcha également 2 animaux provenant de CHAMBORD. Ces repeuplements vont réussir au-delà de toute espérance, ils vont permettre de constituer une petite population localisée uniquement sur CONVEAU qui est très peu chassé et qui constitue une réserve. Le Rallye Penthièvre y prenait également chaque année un ou deux cerfs et quelques sangliers.

La situation sur le second massif de CONVEAU-KERJEAN était à peu près identique à celle de La HUNAUDAYE il y a une dizaine d'années. La population qui avait été précédemment abondante était braconnée à outrance et allait disparaître.
Christian PERENNEZ prend la situation en main à cette époque et petit à petit la situation est inversée.
Comme à la HUNAUDAYE des cultures à gibiers et des clôtures de protection réalisées par des Boutons et sympathisants de l'équipage permettent d'éviter les dégâts dans les champs riverains. Le braconnage a grandement diminué, la population s'est reconstituée et l'équipage bénéficie maintenant chaque année de 8 bracelets de cerfs.